Le Parlement : La Bibliothèque : Identité

Identité

Histoire

Histoire
La Bibliothèque du Parlement est fondée par le premier Parlement constitué après le vote de la Constitution de 1844, visant principalement à assister le travail parlementaire. En 1846, Georges Tertsetis, érudit et magistrat de l'île de Zante, est nommé archiviste et bibliothécaire et fait de la bibliothèque le centre culturel de l'époque.

Toutefois, son développement et son organisation sont dus à Timoléon Filimon, député d'Attique, juriste et éditeur du journal le Siècle, qui est nommé en 1875 « Éphore » de la Bibliothèque. En rassemblant des donations de Grèce et de l'étranger, Filimon parvient, entre 1875 et 1887, à augmenter le nombre de titres qui passe de 5.000 à 100.000. Le classement des titres est confié à Nikolaos Politis qui aligne le classement de la bibliothèque sur lesystème de classification de la Bibliothèque Publique de Munich.

Pendant de nombreuses années, la Bibliothèque est répartie entre différents bâtiments pour s'installer définitivement, en 1934, au deuxième étage de l'Ancien Palais dont l’aménagement en Chambre et Sénat venait de se terminer.

Aujourd'hui, en raison de la grande quantité de volumes et d'activités, la Bibliothèque du Parlement comporte: a) la Bibliothèque Centrale située dans le bâtiment du Parlement, b) la Bibliothèque Bénaki (2, rue Anthimou Gazi), logée provisoirement dans l'ancienne Manufacture de Tabac et c) l'ancienne Manufacture de Tabac (218, rue Lenorman).